Le Surf, le Skateboard et l’escalade parmi les cinq nouveaux sports aux Jeux Olympiques !

C’était pressenti depuis quelques temps, mais la nouvelle fait évidemment plaisir à tous les amoureux des sports extrêmes, dont nous faisons partie ! Le Surf, le Skateboard, l’Escalade, le Baseball-softball et le Karaté ont été choisis pour intégrer les nouvelles disciplines présentes aux Jeux Olympiques dès 2020 à Tokyo.

L’arrivée de ces sports va permettre d’attirer les jeunes vers les JO : « une combinaison de sports déjà bien établis et d’autres émergents, bénéficiant d’une grande popularité au Japon et au-delà », explique le CIO. « Il s’agit à la fois de sports d’équipe et individuels, pratiqués à l’extérieur ou en salle et de sports urbains offrant une forte capacité d’attraction auprès des jeunes », ajoute le CIO.

Le Surf, le Skateboard et l'Escalade aux Jeux Olympiques

photo @WSL

Le site de L’équipe.fr a recueilli quelques réactions, notamment celle de Johanne Defay :

«Johanne, quelle est votre première réaction ?
On attendait tous cette confirmation. C’est génial, je suis vraiment contente de cette décision ! Cela reste encore flou pour nous, surfeurs, mais nous sommes tous contents pour la discipline. En tant que sportive, c’est un rêve de faire les JO, un Graal même ! C’est une compétition prestigieuse qui va apporter une grande visibilité et crédibilité à notre sport. On nous considèrera peut-être plus comme des vrais athlètes.

Avez-vous pleinement envie de vous investir dans les futurs championnats ISA qui vont être qualificatifs pour ces JO 2020 ? Est-ce un vrai objectif ?
Oui, clairement. J’ai déjà longuement hésité pour participer aux Mondiaux ISA avec l’équipe de France cette année au Costa Rica avant de finalement décider de me concentrer sur mon année CT. Ce qui est sûr, c’est que l’année où il faudra y être, j’y serai !

Connaissez-vous un peu les vagues au Japon ?
Pas du tout ! Je ne me suis pas vraiment renseignée sur les vagues de là-bas. Je sais qu’il y avait une compétition masculine sur le CT il y a quelques années qui était pas mal si je me souviens bien. J’attends de voir ce que ça va donner, mais je suis complètement positive !»

Puis celle de Jérémy Florès : « C’est une super nouvelle ! Ça va être génial pour le surf. Ça prouve que notre sport est reconnu mondialement. Beaucoup de surfeurs, beaucoup de fans du surf, savent déjà que le surf est très bien organisé, qu’il dispose d’un circuit international depuis bien longtemps. Que des surfeurs professionnels vivent très bien de leur sport. Le grand public ne le sait peut-être encore et avec les Jeux Olympiques, on va pouvoir montrer au plus grand nombre que le surf est juste… énorme. »

…de Pauline Ado : «C’est énorme pour notre sport ! Depuis que je suis toute petite, les JO me font rêver et me passionnent. Je les suis à fond. C’est un peu un rêve qui se réalise de voir le surf faire son entrée aux JO. Honnêtement, je pensais qu’on aurait encore à attendre de nombreuses années avant de voir ça. Représenter son pays aux JO, au milieu de tous ces athlètes, cela va être une expérience unique qui marque une carrière !»

Le président de la fédération française de Surf, Jean-Luc Arassus, est aussi ravi de la nouvelle, d’autant que les JO 2024 pourrait être attribués à Paris. Il a accordé une interview au site de l’Express :

Le surf devient sport olympique pour 2020. En quoi mérite-t-il sa place aux JO?

Jean-Luc Arassus: Parce que c’est une discipline sportive avec toutes les contraintes, tout l’engagement et toute la discipline du haut-niveau. C’est un sport universel, pratiqué sur toute la planète, par de plus en plus de jeunes. La fédération internationale est impliquée depuis les années 90 pour cette reconnaissance olympique. C’est une belle victoire. 

Le potentiel marketing du surf a-t-il joué un rôle dans le choix du CIO? 

Forcément, le CIO se donne un coup de jeune. C’est un des paramètres pris en compte. Mais le surf a prouvé qu’il n’était pas une mode. 

Quels Français pourra-t-on retrouver en 2020 à Tokyo? 

Nous possédons une belle pépinière de très haut-niveau. Chez les filles, nous avons Johanne Defay, dans le top 5 mondial. Chez les hommes, il y a Jérémy Florès, qui a toujours été très attaché au maillot tricolore. On a aussi nos deux surfeurs en 2e ligue mondiale, Joan Duru et Marc Lacomare. 

Si Paris obtient les JO 2024, la France accueillera une épreuve olympique de surf… 

On travaille déjà avec le comité de candidature de Paris sur ce point. Les Mondiaux 2016 se tiennent en ce moment au Costa Rica. La France espère les organiser en 2017, en pleine campagne officielle pour 2024. Il est certain que Thomas Bach (président du CIO, NDLR) et ses collaborateurs y seraient sensibles. 

Comment fera-t-on lorsqu’un pays sans accès à la mer obtiendra les JO? 

La fédération internationale privilégiera toujours les vagues naturelles, mais les technologies pour produire des vagues artificielles seront prêtes d’ici quelques années. Il s’agit de vraies vagues dynamiques, pas des vagues statiques. Ce type de bassin est d’ailleurs moins cher qu’un bassin pour le kayak. 

Enfin, du côté de la World Surf League, c’est aussi un grand moment pour le surf : «Félicitations au président de la ISA, Fernando Aguerre, et l’ISA pour avoir réussi à inclure le sport dans les Jeux Olympiques de Tokyo 2020», a déclaré Paul Speaker, CEO de la World Surf League (WSL). « Ceci est un grand moment pour le surf professionnel (…), la WSL a hâte de travailler avec l’ISA pour veiller à ce que le surf soit présenté de la meilleure manière et avec les meilleurs athlètes du monde. »

L’escalade y est enfin !

« Une anomalie vient d’être corrigée : un des mouvements les plus naturels du corps humain – grimper – a son prolongement sportif aux Jeux Olympiques ! C’est l’aboutissement de nombreuses années de travail de la fédération internationale et de ses membres. Nous nous en réjouissons à la FFME », déclarait Pierre You, président de la fédération française d’escalade en apprenant la nouvelle. Il faut dire que les grimpeurs attendaient l’entrée de leur discipline aux JO depuis pas mal de temps et avaient vécu une terrible désillusion en n’étant pas retenu pour les JO de Rio 2016. « Nous sommes ravis ! Les Jeux ont été notre rêve depuis un certain temps maintenant et notre persévérance a enfin payé. Nous aimerions remercier le CIO d’avoir offert cette opportunité unique à notre sport. » lâchait Marco Scolaris, le président de l’IFSC, la Fédération Internationale d’Escalade.

Le Surf, le Skateboard et l'Escalade aux Jeux Olympiques

photo @basegirl.com

Autres réactions, toujours sur l’équipe.fr : Gautier Supper, un des leaders de l’équipe de France de difficulté : « Les conséquences de l’arrivée aux Jeux peuvent être très importantes pour nous tous. Avec une plus grande médiatisation, on va pouvoir partager notre passion avec plus de monde encore, c’est une très bonne chose » ou Romain Desgranges : « 2020, c’est encore loin et il y a beaucoup de compétitions à gérer d’ici là. Mais c’est une grande nouvelle : à nous maintenant de montrer au grand public que l’escalade est un beau sport avec ses valeurs et ses athlètes concernés et méritants ».

Les Jeux Olympiques ont besoin du Skateboard !

C’est ce qu’avait déclaré Tony Hawk avant même de connaître la décision : « Pour être honnête, je pense que les Jeux olympiques ont plus besoin de nous que nous n’avons besoin d’eux. La popularité du skateboard est déjà très solide, et ce dans de nombreux pays ». Le président du CIO, Thomas Bach, ne l’a pas vraiment contredit en déclarant que « c‘est un moment clé dans la modernisation du programme olympique ». Mais cela fait débat dans le monde du skate car pour certains adaptes, cela va dénaturer le skateboard. En effet, le site Ride nous expliquait dans un article de février dernier (en anglais), qu’une pétition avait été créée pour demander à « ne pas reconnaitre le skateboard comme sport olympique » parce que « le skateboard n’est pas un ‘sport’ et nous ne voulons pas qu’il soit exploité et transformé pour coller au programme olympique » et les créateurs de la pétitions rajoutaient même « laissez-nous vous montrer où vous pouvez vous mettre vos cinq anneaux ! » …au fond à gauche peut-être ?…Bref, cela fait débat, mais pour ceux qui aiment ce type de compétitions, ils pourront se régaler comme ceux qui vont au FISE ou au X-Games.

Le Surf, le Skateboard et l'Escalade aux Jeux Olympiques

 

Recherches associées:

  • candidature site olympique surf
  • Le skate au jo
  • skateboard aux jeux olympiques